Chez MiMi

Bienvenue Chez Moi..

Salut les ami(e)s je suis de retour, je tiens à méxcuser pour mon absence, twahachtkoum bezaaaaaaaaffff , gros bisous à toute et à tous.. "Admina"

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La description de la prière

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 La description de la prière le Ven 12 Mar - 0:07

Invité


Invité
L'orientation vers la Ka'ba

1/ Lorsque tu te lèves, cher(e) musulman(e) pour accomplir la prière, oriente-toi vers la ka'ba où que tu sois, aussi bien pour une prière obligatoire que surérogatoire (facultative). Sache que cela est un pilier de la prière et celle-ci ne peut être acceptée sans cette condition.

2/ S'orienter vers la Ka'ba n'est pas une obligation : pour le guerrier qui accomplit la prière de la peur lors d'un combat intense.

Pour une personne qui en est incapable comme le malade ou celui qui est à bord d'un bateau, d'un avion ou d'une voiture et qui craint que l'heure de la prière ne s'écoule. Pour celui qui accomplit une prière surérogatoire sur une monture ou autre. Par contre, il lui est préférable de s'orienter vers la Ka'ba lors du Takbîr al-Ihrâm (le premier takbîr).

3/ Il est obligatoire pour celui qui voit la Ka'ba de bien se diriger vers elle. En revanche, s'il ne la voit pas, prier dans sa direction suffit.

Celui qui par erreur ne prie pas en direction de la Ka'ba

4/ Si une personne ne prie pas en direction de la Ka'ba car les nuages ne lui ont pas permis de se situer par rapport au soleil ou qu'après maintes recherches et efforts de sa part, il n'a pas pu trouver la bonne direction, sa prière est valide et elle n'est pas à refaire.

5/ Si une personne de confiance vient t'informer de la direction de la Ka'ba alors que tu es en prière, tu dois impérativement te diriger vers cette direction.



Se tenir debout

6/ La personne qui prie doit obligatoirement se tenir debout.

C'est un pilier de la prière sauf : pour un guerrier qui accomplit la prière de la peur lors d'un combat intense. Il a le droit de prier sur une monture ou autre. Pour un malade qui est incapable de prier debout. Qu'il prie alors assis, s'il en est incapable, qu'il prie couché sur le côté.

Pour celui qui accomplit une prière surérogatoire, il peut en effet prier sur une monture ou bien assis. Qu'il s'incline et se prosterne en faisant un signe de la tête, la prosternation doit être plus basse que l'inclinaison. Tout ceci est aussi valable pour un malade.

7/ Il est formellement interdit à celui qui prie de poser une chose élevée à même le sol pour pouvoir se prosterner dessus mais s'il ne peut poser son front à terre que sa prosternation soit plus basse que son inclinaison.



La prière à bord d'un bateau ou d'un avion

8/ La prière est autorisée à bord d'un bateau ou d'un avion.

9/ La personne doit prier assise si elle a peur de tomber en priant debout.

10/ Il est autorisé aux personnes âgées ou faibles physiquement de s'aider d'une canne ou autre pour pouvoir prier debout.



Prier debout et assis à la fois

11/ Il est permis d'accomplir la prière nocturne debout, assis ou les deux à la fois et ceci même sans excuse. En effet, une personne peut prier et lire (lors de sa prière) assis, puis avant l'inclinaison se lever et terminer sa lecture. Ensuite, s'incliner et se prosterner. On peut faire de même pour la seconde raka'a.

12/ Lorsque l'on prie assis, il faut s'asseoir en tailleur ou toute autre position qui nous convienne.



Prier avec ses chaussures, sandales ou autres

13/ Il est permis de prier pieds nus comme il est permis de prier avec ses chaussettes, sandales ou autres.

14/ Il est préférable de prier tantôt pieds nus, tantôt avec ses chaussures, selon les situations qui arrangent la personne.

15/ Lorsque l'on enlève nos chaussures, on ne doit pas les déposer à notre droite. Si personne ne prie à notre gauche, on les dépose à notre gauche, sinon entre les pieds. Ceci a été ordonné par le Prophète dans un hadîth authentique. Cela signifie que l'on ne doit pas les poser devant soi. C'est le comportement de beaucoup de musulmans que l'on voit prier avec leurs chaussures devant eux.



La prière sur le minbar (chair)

16/ L'imam a le droit de prier sur un lieu élévé par rapport au sol, comme le minbar, pour enseigner aux gens la prière. Il se lève sur le minbar, puis fait takbîrat al-ihrâm, lit, s'incline tout en restant sur le minbar.

Ensuite, il descend les marches du minbar jusqu'à ce qu'il ait la possibilité de se prosterner à terre. Enfin, il remonte sur le minbar et fait de même pour les rak'ât restantes.



L'obligation de prier vers une soutra (obstacle) et le fait de s'en approcher

17/ Il est obligatoire de prier vers une soutra, que ce soit dans une mosquée ou non, petite ou grande, car le Prophète a dit : "Ne prie que vers une soutra et ne laisse personne passer devant toi, [...] "

18/ La personne doit se rapprocher de la soutra car le Prophète l'a ordonné.

19/ Il y avait entre l'endroit où le Prophète se prosternait et le mur vers lequel il priait un espace suffisant pour qu'une brebis puisse passer. Celui qui fait ceci se sera conformé au rapprochement obligatoire.



La hauteur de la soutra

20/ Il est obligatoire que la soutra soit élevée par rapport au sol d'un empan ou deux. Conformément à la parole du prophète : "Lorsque l'un d'entre vous met devant lui une soutra d'une hauteur semblable à l'arrière de la selle d'un chameau, qu'il prie sans se préoccuper de ce qui se passe derrière cette soutra."

21/ Il faut se diriger en face de la soutra. En ce qui concerne le fait de se décaler à droite ou à gauche de la soutra, de telle sorte que le prieur n'a pas de soutra en face de lui, cela n'est mentionné dans aucun hadîth.

22/ Il est autorisé de prier vers un bâton planté dans la terre, vers un arbre, vers un poteau, vers sa femme allongée sur le lit et sous sa couverture, vers une monture même si celle-ci est un chameau.



L'interdiction de prier vers une tombe

23/ Il est formellement interdit de prier vers une tombe, que ce soit la tombe d'un prophète ou de n'importe qui d'autre.



L'interdiction de passer devant le prieur même s'il se trouve dans la mosquée sacrée de la Mecque

24/ Il est interdit de passer entre un prieur et sa soutra. Il n'y a pas de différence entre la mosquée sacrée de la Mecque et toute autre mosquée car le hadîth du Prophète est général : "Si celui qui passe devant une personne qui prie connaissait la gravité de son acte, il s'arrêterait quarante (...) plutôt que de passer devant elle." Le rapporteur du hadîth a dit : "J'ignore s'il s'agit de quarante jours, quarante mois, ou quarante ans."

25/ Il est interdit à une personne qui prie vers une soutra de laisser quelqu'un passer devant soi. La preuve est le hadîth cité précédemment : " [...] et ne laisse personne passer devant toi [...] "

Et la parole du Prophète : " Lorsque l'un de vous prie vers une soutra qui le protège du passage des gens et que quelqu'un veut passer devant lui, qu'il le repousse au niveau de la gorge [dans une autre version : qu'il le repousse deux fois], s'il persiste qu'il le combatte car ce n'est qu'un diable."



Le fait de s'avancer pour empêcher le passage

26/ Il est permis de s'avancer d'un pas ou plus pour empêcher un animal ou un enfant de passer devant soi, de telle sorte que ceux-ci passent par derrière.



Ce qui interrompt la prière

27/ L'un des avantages de la soutra est qu'elle protège de l'annulation de la prière lors d'un éventuel passage. Contrairement à celui qui n'a pas de soutra, la prière est interrompue si une femme pubère, un chien noir ou un âne passe devant lui.



Par Cheikh El Albani

2 Re: La description de la prière le Ven 12 Mar - 0:12

Invité


Invité
Au nom d'Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

Louange à Allah et que la prière et le salut soient sur le serviteur
et le Messager d’Allah, Mohammed, sa famille et ses Compagnons.

J’adresse ces quelques paroles à tout musulman et musulmane pour expliquer comment le Prophète accomplissait la prière, afin qu’ils fournissent des efforts pour se conformer aux actes du Prophète, mettant ainsi en pratique sa parole, après en avoir pris connaissance :

« Priez comme vous m’avez vu le faire » [ Rapporté par Al Boukhari].





1 / Il faut d’abord faire les ablutions avec le plus grand soin, c’est-à-dire comme Allah l’a prescrit dans Sa parole:

{ Ô vous qui avez cru ! Quand vous vous levez pour la prière, lavez-vous le visage et les mains jusqu’aux coudes, passez-vous les mains sur la tête et [lavez-vous] les pieds jusqu’aux chevilles.} [ Sourate 5 - Verset 6 ]

Et selon la parole du Prophète:

« La prière sans ablutions et l’aumône provenant d’un escroc ne sont pas acceptées » [ Rapporté par Moslim].



2 / La personne qui veut prier se dirige, où qu’elle se trouve, en direction de la Qibla

[ C’est-à-dire la Mecque ou Al-Kaâba ] et lui fait face de tout son corps, en ayant l’intention dans son cœur de faire la prière, qu’elle soit obligatoire ou surérogatoire.

Elle ne doit pas prononcer l’intention, ceci n’est pas permis; c’est une innovation car le Prophètene l’a jamais fait, ni ses Compagnons [qu’Allah les agrée].



Il est recommandé de mettre un objet devant soi, en direction duquel on prie, (pour empêcher les gens de passer), que l’on préside la prière ou que l’on prie seul, en application de l’ordre du Prophète .



3 / On prononce la première formule de grandeur de son Seigneur - Takbir - qui est le Takbiratol Al-Ihram :

Allahou Akbar - [ Ecouter ] - Allah est le Plus Grand - en fixant le regard vers l’endroit de la prosternation.

4 / On lève les deux mains, au moment du Takbir. Il est permis de lever les mains avant, pendant ou après le takbîr. Ces trois façons sont mentionnées dans la sounna.

Lever les mains en orientant les paumes des mains vers la qibla sans trop écarter les doigts ni trop les resserrer. Positionner les mains à la hauteur des épaules et de temps en temps les lever jusqu'aux lobes des oreilles. En ce qui concerne le fait de toucher les lobes avec ses deux pouces, cela n'existe pas dans la sounna.



5 / Puis, après le takbîr, il faut poser la main droite sur la main gauche.

Cela fait partie des traditions des prophètes.

On place les mains sur la poitrine, en posant la main droite sur la

main gauche, le poignet et l’avant-bras.



Tel que c’est mentionné dans un hadith rapporté par Wâ’il Ibn Hujr, et Qubaysah Ibn Hulub At-Tâ’îy selon son père .

De temps en temps, saisir la main gauche par la main droite.





6 / Prononcer l’invocation d’ouverture fait partie de la tradition [Sounna] du Prophète :

« Ô Allah ! Eloigne de moi mes péchés comme tu as éloigné l’orient de l’occident. Ô Allah ! Purifie-moi de mes péchés comme on nettoie le vêtement blanc de sa saleté. Ô Allah ! Purifie-moi de mes péchés avec l’eau, la neige et la grêle» [ Rapporté par Boukhari et Moslim].

Allahouma ba'id bayni wa bayna khataa-yaay kama ba'adta baynal mashriqi wal maghribi
Allahouma naqqini min khataa-yaay kama younaqath-thawboul ab-yadm minad-danass
Allahoum-maghsilni min khataa-yaay bith-thalji wal maa-i wal barad





Si on veut, on peut dire à la place :

« Gloire et pureté à Toi, ô Allah, et à Toi la louange. Que ton Nom soit béni et Ta Majesté soit élevée, et il n’y a pas d’autre divinité [digne d’adoration] en dehors de Toi ».

Subhanak Allahumma wa Bihamdik wa Tabaraka-Smuk, wa Taâala Jadduk wa la Ilaha Ghayrok





Il est confirmé que le Prophète a prononcé ces deux formules. Si on souhaite prononcer d’autres invocations rapportées de manière sûre du Prophète , il n’y pas de mal. Et si on prononce de temps en temps celle-ci et de temps en temps, celle-là, c’est préférable car c’est se conformer encore plus aux actes du Prophète .

Puis, on dit :

« Je me mets sous la protection d’Allah contre Satan le lapidé.
Au Nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux ».

Aoudho billahi mina Shaytan Arrajim, Bismillah Arrahman Arrahim




Ensuite, on récite la sourate Al-Fatiha [Le Prologue] selon la parole du Prophète :

« Pas de prière pour celui qui ne récite pas le premier chapitre du Coran [Al-Fatiha]».



1. Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
Bismi Allahi ar-rahmani ar-raheemi


2. Louange à Dieu, Seigneur de l'univers.
Alhamdu lillahi rabbi al'alameena

3. Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,
Ar-rahmani ar-raheemi

4. Maître du Jour de la rétribution.
Maliki yawmi alddeeni

5. C'est Toi [Seul] que nous adorons, et c'est Toi [Seul] dont nous implorons secours.
Iyyaka na-budu wa-iyyaka nasta'eenu


6. Guide-nous dans le droit chemin,
Ihdina as-sirata almustaqeema

7. le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs,
non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés.
Sirata allatheena an'amta 'alayhim ghayri almaghdoobi 'alayhim wala alddaalleena






Puis, on dit, après cette récitation : Amin à voix haute : dans les prières à voix haute, et à voix basse : dans les prières à voix basse.

On récite ensuite (une sourate ou un passage) du Coran. Il est préférable que l’on récite, dans les prières du Dhouhr, de l’Asr, et de l’Isha, les sourates moyennes, dans le Fajr, les sourates les plus longues, et dans le Maghrib, les plus courtes. Mais, parfois au cours de cette dernière prière, on peut réciter des sourates longues ou moyennes, comme l’a fait le Prophète . Il est religieusement correct que la prière de l’Asr soit plus courte que celle du Dhouhr.


Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
Bismi Allahi ar-rahmani ar-raheemi



1. Dis : "Il est Dieu, Unique.
Qul huwa Allahu ahadun

2. Dieu, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons.
Allahu alssamadu

3. Il n'a jamais engendré, n'a pas été engendré non plus.
Lam yalid walam yooladu

4. Et nul n'est égal à Lui".
Walam yakun lahu kufuwan ahadun

[ Sourate 112 - El Ikhlass - Le monothéisme Pur ]




7/ On s’incline ensuite en prononçant le Takbir :

Allahu ‘Akbar, tout en levant les mains au niveau des épaules ou des oreilles.

Une fois incliné Il faut que la tête soit dans le prolongement du dos, les mains sur les genoux, les doigts écartés, on marque un temps d’arrêt en disant :



« Gloire et pureté à mon Seigneur le Très Grand »

Subhana Rabbiy al-Adhim



Il est préférable de répéter cette formule 3 fois ou plus.

Il est recommandé d’ajouter ceci :

« Gloire et pureté à Toi, ô Allah, notre Seigneur, et à Toi la louange. Ô Allah, pardonne-moi »

Subhanak Allahumma Rabbana wa Bihamdika AIlahumma Ghfirli



8 / Puis, on se redresse de l’inclinaison, et on lève les mains au niveau des épaules ou des oreilles, en disant :

« Allah a entendu celui qui L’a loué»

Samiâ Allahu liman Hamidah



Que la personne mène la prière en groupe, ou bien qu’elle prie derrière un imam.

Après s’être redressé, on dit :

Ô Allâh, Louange à Toi

Rabbanâ wa laka-lhamd


ou :

« Notre Seigneur, à Toi la louange, une louange abondante, pure et bénie, qui remplit les cieux et la terre et ce qu’il y a entre les deux, et qui remplit tout ce que Tu voudras au-delà de cela »

Rabbana wa lakal-Hamd Hamdan Kathiran Tayyiban Mubarakan fih, Mil’us-Samawat wa Mil’ul-‘Ardh wa Mil’ ma baynahuma wa Mil’u ma Shi’ta min Shay’in baâd


C’est bien si l’on rajoute après cela :

« Tu es Digne d’éloges et de grandeur, c’est la parole la plus véridique que le serviteur puisse dire et nous sommes tous Tes serviteurs. Nul ne peut retenir ce que Tu as donné et nul ne peut donner ce que Tu as retenu. Le fortuné ne trouve dans sa fortune aucune protection contre Toi » [ Rapporté par Moslim].

Ahlou thana-i wal majd, Ahaqqou ma qala-l-'abd wa koulouna laka 'abd
Allahouma la mani'a lima a'tayt wala mou'ti lima mana't
Wa la yann-fa'ou dhal- jaddi minka-l-jadd



Car il est prouvé dans certains hadiths authentiques que le Prophète l’a dit.

Par contre, si l’on prie derrière l’imam, on dit en se relevant de l’inclinaison : [ Rabbana wa lakal-Hamd ] puis, tout ce qui a été mentionné ci-dessus.

Il est recommandé que l’imam et la personne qui prie derrière lui placent [à nouveau] les mains sur la poitrine, comme ils l’ont fait en position debout, avant l’inclination, selon la pratique du Prophète confirmée dans le hadith de Wa’il ibn Hujr et Sahl ibn Saâd - qu’Allah les agrée.

9 / Puis, on se prosterne en prononçant le Takbir [Allahou Akbar ], en posant les genoux au sol avant les mains, si on y arrive; mais si cela pose problème, on peut poser les mains avant les genoux. [ Cliquez ici pour voir la divergence à ce sujet ]

Les doigts des mains et des pieds sont dirigés vers la Qibla; les doigts des mains sont joints entre eux.

On repose sur les 7 membres suivants: le front et le nez, les (deux) mains, les (deux) genoux, la plante des (deux) pieds – les orteils repliés.

On dit alors :

« Gloire et pureté à mon Seigneur le Très Haut »

Soubhana Rabbiy al-Aâla


3 fois ou plus.

Il est recommandé de dire après cela également :

« Gloire et pureté à Toi, ô Allah, notre Seigneur, et à Toi la louange. Ô Allah, pardonne-moi »

Subhanak Allahoumma Rabbana wa Bihamdika AIlahoumma Ghfirli





On s’efforce de faire le plus d’invocations possible.

« Dans l’inclinaison, proclamez la grandeur du Seigneur; quant à la prosternation, faites dans cette posture beaucoup d’invocations, car elles sont plus à même d’être acceptées par Allah. »

Et il a dit aussi : « Et restez en prosternation sans bouger, et n’allongez pas vos avant-bras comme le fait le chien. »

10- On relève ensuite la tête en prononçant le Takbir, on étend son pied gauche sur le sol (sous soi) de manière à s’asseoir dessus, [la jambe droite repliée], le pied droit relevé, et on pose les mains sur les cuisses et les genoux.

On dit alors:

« Seigneur, pardonne-moi, Seigneur, pardonne-moi, Seigneur, pardonne-moi. Ô Seigneur, pardonne-moi, accorde-moi Ta miséricorde; accorde-moi ma subsistance et le salut, guide-moi et panse mes blessures.»

Rabbi Ghfir-li, Rabbi Ghfir-li, Rabbi Ghfr-li, Allâhumma Ghfir-li wa-Rhamni,
wa-Rzouqni wa ‘Afini wa-Hdini wa-Jbournî.





On marque une pause de manière à ce que toutes les vertèbres reprennent leur place, comme on l’a fait en se relevant de l’inclinaison.

Car le Prophète marquait une longue pause, après l’inclination et entre les deux prosternations.



11 - On se prosterne ensuite pour la deuxième fois en prononçant le Takbir, et on fait la même chose que ce que l’on a fait la première fois.



12- On relève la tête en prononçant le Takbir, et on s’assied comme on l’a fait entre les deux prosternations, mais un moment très court. Cette courte pause s'appelle la position du repos (Jalsatou-l-Istirâhah) et il est recommandé de la faire, selon l’avis le plus correct des savants. Si on ne la fait pas, il n’y pas de mal. On ne prononce dans cette posture aucune formule de rappel, ni d’invocation.



On se lève ensuite pour la deuxième unité de prière [Rak’ah], en s’appuyant sur ses genoux, et si cela cause une difficulté, on peut s’appuyer avec ses mains sur le sol.

On lit la sourate Al-Fâtihah et une sourate ou un passage du Coran, après cela, comme on l’a fait dans la première Rak’ah ; ensuite, on procède de la même manière que dans la première Rak’ah.



Remarque :
Il n’est pas autorisé à celui qui prie derrière l’imam de le précéder, car le Prophète a mis en garde sa communauté contre cela.

De même, il est détestable de faire les mouvements en même temps que lui, la tradition du Prophète (As-Sunnah) veut que celui qui prie derrière l’imam fasse les mouvements après lui, sans tarder, juste après qu’il ait terminé de prononcer [le Takbîr], selon la parole du Prophète :


« L’imam a été désigné pour être suivi ; donc ne le précédez pas, et ne tardez pas a suivre ses mouvements. S’il dit Allâhu ‘Akbar », dites « Allâhu ‘Akbar (après lui) » ; s’il s’incline, inclinez-vous (après lui) ; s’il dit « Allah a entendu celui qui L’a louangé », dites « Ô Seigneur, à Toi la louange ; et lorsqu’il se prosterne, prosternez-vous (après lui). »



13 - Si la prière comporte deux unités de prière, comme le Fajr, la prière du Vendredi ou de l’Aïd,

on s’assied après avoir relevé la tête de la deuxième prosternation, le pied droit relevé, on dirige les orteils du pied droit vers la Qibla et en étendant le pied gauche sur le sol (sous soi)




On pose la main droite sur la cuisse droite, en serrant le poing sauf l'index que l’on pointe vers l’avant, lorsque l’on mentionne le nom d’Allah, dans la formule du Tawhid et les invocations.

On peut aussi garder l’annulaire et l’auriculaire de la main droite pliés, former une boucle avec le pouce et le majeur et pointer son index vers l'avant.

Ces deux manières ont été rapportées, et le mieux est de faire parfois ceci, parfois cela. La main gauche est posée sur la cuisse et le genou gauches.





On lit alors la formule de l’attestation : At-Tachahhud : A voix basse ( 1 )

Les salutations sont pour Allah, ainsi que les prières et les bonnes oeuvres.
Que le salut soit sur toi, ô Prophète, ainsi que la miséricorde d’Allah et Ses bénédictions.
Que le salut soit sur nous et sur les serviteurs vertueux d’Allah.
J’atteste qu’il n’y pas de divinité digne d’adoration en dehors d’Allah,
Et j’atteste que Muhammad est Son serviteur et Son messager.



At-Tahiyyâtou Lilâhi was-Sâlawâtou wat-Tayyibâtou,
as-Salâmou ‘alayka Ayyouhan Nabiyyou wa Rahtmatou-Lâhi wa Barakâtouhou,
as- Salâmou ‘Alayna wa ‘ala ‘lbâdillâh is-Salihina,
Ash-hadou an laa ILâha Illa-llâhou wa ash-Hadou anna Muhammadan ‘Abdouhou wa Rassoullouh.



Puis, on dit : ( 2 )

Ô Seigneur, prie sur Muhammad et sur la famille de Muhammad
Comme Tu as prié sur Ibrâhim et sur la famille d’Ibrâhim,
Tu es certes Digne de louange et de glorification.
Ô Seigneur, accorde Tes bénédictions a Muhammad et a la famille de Muhammad
Comme Tu as accordé Tes bénédictions à IbrâhIm et à la famille d’Ibrâhim,
Tu es certes Digne de louange et de glorification.

Allouhoumma Salli ‘ala Mouhammadin wa ‘ala Alî Mouhammadin,
kama sallayta ‘ala Ibrâhima wa ‘ala Alî Ibrâhima, Innaka Hamîdoun Majid.
wa Bârik ‘ala Mouhammadin wa ‘ala Âli Mouhammadin,
kama Bârakta ‘ala Ibrâhîma wa ‘ala Âli Ibrâhima, Innaka Hamidoun Majid





Ensuite, on invoque Allah contre 4 choses:

«Ô Seigneur, je cherche refuge auprès de Toi contre le châtiment de l’enfer,
le châtiment de la tombe, l’épreuve de la vie et de la mort et l’épreuve du Faux Messie.

Alâhoumma inni A’oudhou Bika min ‘adhabi Jahannami wa min ‘adhâb il-Qabr
wa min Fitnat-il-Mahyâ wal-Mamât, wa min Fitnat-il-Massîh id-Dajjâl





On demande ensuite a Allah ce que l’on veut comme bienfait ici-bas ou dans l’au-delà ; il est bon de faire des invocations en faveur de ses parents, ou d’autres musulmans. Ceci se fait, aussi bien dans une prière obligatoire que surérogatoire, car la parole du Prophète , dans le hadith rapporté par Ibn Mas’ûd décrivant ce que faisait le Prophète dans le Tachahhud, est générale : « Ensuite, qu’il choisisse parmi les invocations ce qui lui plait, et qu’il invoque ». Dans une autre version: « Ensuite, qu’il demande ce qu’il veut [...] » et cela englobe tout ce qui peut être bénéfique au serviteur ici-bas et dans l’au-delà.



Puis, on salue [en tournant la tête] vers la droite ensuite vers la gauche, en disant :

Que le salut et la miséricorde d’Allah soient sur vous ...
Que le salut et la miséricorde d’Allah soient sur vous.

As-Salâmu ‘Alaykum wa Rahmatullâh ...
As-Salamu ‘Alaykum wa Rahmatullâh




14- Si la prière comporte 3 unités de prière, comme le Maghrib, ou 4, comme le Zhuhr, El ’Asr ou l’Ishâ’, on récite le Tachahhoud (1) mentionné précédemment, la prière sur le Prophète (2), puis on se lève en s’appuyant sur ses genoux; [une fois debout,] on lève les mains à hauteur des épaules en disant :

Allah est le Plus Grand

Allâhou Akbar





On met les mains sur la poitrine, comme décrit précédemment, et on lit la sourate Al-Fâtiha seulement.

Il n’y a pas de mal, au cours de la prière du Zhuhr, à réciter de temps en temps, en plus de la Fâtihah, dans la troisième et la quatrième Rak’ah, un passage du Coran, selon le hadith authentique rapporte par Abû Sa’id - qu’Allah l’agrée.

Puis, on récite le Tachahhud après la troisième Rak’ah du Maghrib, ou après la quatrième : pour le Zhuhr, le Asr ou l'Ishâ’ ; on récite aussi la prière sur le Prophète (2), on cherche refuge auprès d’Allah contre le châtiment de l'enfer, le châtiment de la tombe, l’épreuve de la vie et de la mort, et l’épreuve du Faux Messie; et enfin, on fait beaucoup d’invocations.



Parmi les invocations permises a ce moment-la, on peut citer :

Seigneur ! Accorde nous belle part ici-bas, et belle part aussi dans l’au-delà,
Et protège-nous du châtiment du Feu !

Rabbanâ Atina fid-Duniya hassanatan wa fil-Akhirati Hassanatan wa Qina ‘Adhaban-Nâr



Comme l’a rapporté Anas qui a dit : « L’invocation que le Prophète récitait le plus était :

« Ô Seigneur, accorde-nous un bienfait ici-bas, et un bienfait dans l’au-delà,
et protège-nous du châtiment de l’enfer. »



Puis, on s’assied comme on l’a décrit pour la prière de deux Rakah. Faire la même chose que le premier tashahhoud.

Sauf qu'il faut s'asseoir en faisant le tawarrouk, c'est-à-dire s'asseoir sur la cuisse gauche et faire passer le pied gauche sous le mollet droit.
Le pied droit doit être tenu verticalement. De temps en temps, allonger le pied droit sur le sol. Saisir le genou gauche par la main gauche pour tenir l'équilibre.



Puis, on salue en tournant la tête vers la droite.

De telle sorte que si des personnes sont situées derrière, puissent voir l'extrémité de la joue droite.

Puis, saluer à sa gauche. De telle sorte que si des personnes sont situées derrière, elles puissent voir l'extrémité de la joue gauche en disant :

Que le salut et la miséricorde d’Allah soient sur vous...
Que le salut et la miséricorde d’Allah soient sur vous.

As-Salâmu ‘Alaykum wa Rahmatullâh ...
As-Salâmu ‘Alaykum wa Rahmatullâh





Par Cheikh Abdelaziz Ibn Baz






Nombre de Rakaat


Lecture


Remarque

Sobh


2


voix haute


...

Dohr


4


voix basse


...

Asr


4


voix basse


...

Maghreb


3


voix haute


3ème rakaat à voix basse

Icha


4


voix haute


3ème et 4ème rakaat à voix basse

A savoir :

Une unité de prière ( raakat ) se compose de la récitation d' El Fatiha et d'une autre sourate ( Fatiha + Sourate ) sans oublier ( l'inclinaison + 2 prosternations )

Dans les prières de 3 ou 4 rakaat la 3ème et la 4ème rakaat se font toujours à voix basse
et se composent uniquement de la sourate el Fatiha

Tous les Tashahoud se font à basse voix.

3 Re: La description de la prière le Dim 14 Mar - 14:25

Merci Habiba, tu vois je ne savais pas que la position de nos chaussures avaient son importance je les mettais devant moi aussi je ne savais pas !!!
Merci encore

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: La description de la prière le Lun 15 Mar - 0:11

Invité


Invité
Moi on m'avait dit qu'il fallait mettre devant soi quand tu craignais que quelqu'un passe devant toi... mais finalement, je préfère prier contre quelque chose (un placard ou un mur) au moins je suis tranquille lol

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum